Et ce sont les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022, qui vont lancer cette édition 2022 des Journées Européennes du Patrimoine. Le public pourra découvrir la richesse extraordinaire, et les curiosités patrimoniales de notre région.

Il s’agit, en effet, de journées regroupant des manifestations nationales et internationales annuelles, donnant accès à un ensemble d’édifices et de lieux n’étant généralement ouverts qu’exceptionnellement, ou à des musées dont l’entrée est alors gratuite ou à tarif réduit.

Le Patrimoine Durable à l’honneur !

Voilà un thème particulièrement d’actualité dans un contexte de changement climatique où la résilience dans les pratiques, l’ingéniosité, et le savoir-faire, qui se trouvent concentrés dans la réalisation des bâtis, vont pouvoir être interrogés pour préparer le patrimoine de demain dans un avenir plus durable.

C’est ce que font les professionnels du patrimoine qui suivent les objectifs de développement durable du programme 2030 de l’ONU, en privilégiant des restaurations qui réemploient des matériaux, notamment naturels, ayant fait leur preuve pour s’adapter aux exigences environnementales.

Retrouvez le programme complet des Journées Européennes du Patrimoine 2022 ici !

Une création française, à l’origine…

C’est le 23 septembre 1984 que les premières Journées du Patrimoine font leur apparition sous la houlette de Jack Lang, à l’époque ministre de la Culture. Dénommées alors « Journées Portes ouvertes dans les monuments historiques », elles eurent lieu le 3ème dimanche de septembre. Fortes de leurs succès, Jack Lang proposa d’étendre cette formule au niveau européen, lors de la deuxième conférence de l’Europe, le 3 octobre 1985. Plusieurs pays européens comme les Pays-Bas, le Luxembourg, Malte, la Belgique, le Royaume-Uni (Ecosse), et la Suède décidèrent de suivre cette initiative.

  • En 1991, le Conseil de l’Europe institue officiellement des « Journées Européennes du Patrimoine », auxquelles l’Union Européenne s’associe.
  • En 1993, ce sont 24 pays qui participent à ces journées, puis en 1995, il s’en comptera 34, avec 13 millions d’Européens ayant pu visiter 26.000 monuments.
  • En l’an 2000, 6 états supplémentaires décident d’ouvrir les portes de leur patrimoine aux visiteurs. Il s’agit des principautés d’Andorre et de Monaco, de l’Islande, du Vatican, de la Macédoine, et de l’Ukraine.
  • En 2010, ce sont 50 états qui organisent des manifestations dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine. On compte plus de 20 millions de visiteurs !…

Le Saviez-vous ?

Lors des Journées Européennes du Patrimoine, il est possible de visiter des églises, des théâtres, des châteaux, des demeures privées, des banques, des tribunaux, des préfectures, palais de justices, hôtels de ville, chambres de commerce, mais aussi des sites scientifiques et industriels… Tout un ensemble de bâtiments généralement fermés au public. La gratuité n’est pas systématique, sauf bien souvent pour les monuments publics qui dépendent de l’Etat, et pour les musées porteurs du label Musée de France. En ce qui concerne les établissements privés, les tarifs sont à l’appréciation du propriétaire des lieux.